Déménager en Angleterre

Publié le par Sandra

    Un article plus sérieux mais si ça peut aider des gens qui sont dans le même cas que nous il y a quinze jours ...

Donc, quelques conseils et témoignages (pas trop façon "C'est mon choix", j'espère) basés sur notre expérience récente. Je ne prétends pas avoir parole d'évangile, juste vous faire part de ce que j'ai vu. Peut-être d'autres fonctionnements existent-ils.

    Pour louer un appartement, le système est différent de la France. On ne paie pas de frais d'agence au moment de signer le bail mais avant de l'avoir signé, on peut avoir à payer une agence de referencing qui, comme son nom l'indique, vérifie vos références bancaires (vérifications auprès de votre banque, des organismes de crédit, voir si vous êtes sur une black list d'endettement etc.), en terme de logement (éventuellement contact avec vos précédents proprios) et d'emplois (vérification du contrat de travail et/ou de l'imposition des dernières années). Cette agence qui n'est pas forcément liée à l'agent immobilier qui s'occupe du logement en profite évidemment pour s'en mettre plein les fouilles. Et, d'après ce que j'ai compris, si vous ne passez pas le referencing avec succès, vous ne récupérez pas votre argent. Nice!

    Comme en France, les agences et propriétaires essaient d'avoir des garanties.

Ils considèrent comme des garanties suffisantes soit un contrat de travail garantissant un revenu suffisant (moins exigeant qu'en France, je crois que 2,5 fois le loyer en revenu net suffit la plupart du temps), soit quelqu'un qui va se porter caution pour vous, un guarantor. Mais attention, le guarantor doit résider en Grande Bretagne depuis au moins six mois.

    Donc, si vous êtes comme MCET et moi, c'est-à-dire deux free lances débutants, sans guarantor au Royaume Uni, sans contrat de travail, vu que le but de devenir free lance, c'est d'être liiiibre (vous le visualisez là, le labrador courant au ralenti dans la prairie sur fond de musique d'Ennio Morricone ?), vous faites quoi ?

La seule solution apparemment, c'est de trouver le moyen de payer six mois de loyer d'avance. Gloups ! Ca fait beaucoup d'économies de dépensées d'un coup ou beaucoup de pâtes sans beurre pour rembourser celui qui vous a obligeamment prêté la somme mais ça marche. Parce qu'évidemment, ils sont trop contents d'avoir six mois de loyer assurés.

L'idée étant qu'au bout de six mois, vous repassez au referencing, pour moins cher, cette fois, vous avez une credit history car vous avez eu un compte bancaire en GB, avec preuve de revenu i tutti quanti.

    Il faudra aussi payer un mois de loyer, en gros, de dépôt de garantie pour que le propriétaire s'en sorte s'il doit refaire l'appartement parce que vous avez repeint les murs en rouge et jaune à petits pois un soir de cuite. Rien d'exorbitant, comparé aux deux voire trois mois de loyer de dépôt de garantie que demandent certains proprios en France.

    Pour un Français, c'est donc à la fois plus simple et plus compliqué qu'en France. Plus simple parce que les garanties demandées sont moindres qu'en France. Plus compliqué parce que les Britanniques ne prennent en compte que ce qui se passe en Grande Bretagne et que précisément si vous déménagez vers la GB, c'est que vous n'y étiez pas avant (sans blague !). Cela dit, les British qu'on a vus pour ces questions sont tout ébaubis que le reste du monde ne marche pas comme eux mais tout à fait charmants quand il s'agit de s'adapter. En fait, ils doivent être assez conscients que c'est différent ailleurs, on passe un peu notre vie à nous foutre d'eux pour leurs particularismes, c'est juste qu'avec le petit train-train, sur leur île, il y a des fois où ils oublient que tous les êtres humains ne sont pas des sujets de Sa Très Gracieuse Majesté.

    Pour en revenir aux choses pratiques et en finir avec cet article, je vous conseille de prendre des RDV par téléphone à l'avance avec les agences, ils lisent peu leurs mails. Et, bien sûr, ils sont beaucoup plus confiants s'ils vous voient en personne, même si vous n'avez pas le look jeune cadre dynamique (ceux qui connaissent MLAM peuvent témoigner qu'il en est très loin). Cela dit, je déconseille quand même la crête rouge et l'étui pénien.

    Dernière chose et après, je mets le point final à cet article, c'est le moment d'émigrer, la livre est plus basse que jamais par rapport à l'euro, les prix de l'essence et de la bouffe sont en train de baisser en GB et avec le credit crunch qui les touche durement, il y a partout des maisons à louer pas si cher que ça. Dans chaque rue, on voit au moins un panneau "à vendre" ou "à louer", à cause des taux d'emprunts variables qui prennent ceux qui ont un prêt à la gorge. Pas très réjouissant dans l'absolu, mais un copain qui est arrivé à Bristol il y a six mois me disait qu'il voit la différence dans les offres de location.

 

Publié dans Realia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abie 24/11/2008 22:25

Comment ! Ton Cher et Tendre y est allé *sans* son étui pénien ?! Shocking!