Haberdashery

Publié le par Sandra

    Voilà, j'ai décidé de créer une catégorie "Le bazar des langues" où mettre les mots que j'aime et qui sont intéressants pas seulement parce que je les aime mais par leur étymologie, leur(s) sens, leur évolution etc. Ben oui, j'étais prof de français et de latin avant (oui, vous savez, la prof de latin qui était vieille fille, portait un chignon en béton armé, corrigeait les fautes de français du proviseur adjoint même devant les parents d'élève et vous répétait à loisir qu'elle vous considérerait comme un être humain le jour où vous connaîtriez vos déclinaisons, c'était moi). Depuis, je me soigne mais de temps en temps, j'ai un petit retour. I'm back! Dupont, plutôt que de dormir au fond, récitez-moi la liste des noms de la troisième déclinaison dont l'accusatif est en -im. Mwa ha ha !

    Donc, le premier mot de cette catégorie est haberdashery. Ce mot désigne en anglais britannique une mercerie ou les produits qu'elle vend et en Amérique du nord un magasin d'accessoires et vêtements pour hommes. (Le rapport entre les deux, on le cherche un peu, la mercerie, c'est en général plutôt le rayon ouvrage de dames, traditionnellement). En fait, il semblerait que rapidement, le mot ait été utilisé pour désigner une de ces boutiques où on trouve plein de petites babioles utiles (ou pas), du genre parapluie, noeud papillon et autres calepins de poche. Ce qui fait qu'on pourrait le traduire par "bazar" ou "babioles", dans son sens figuré.

Pour l'étymologie, c'est le moment du cocorico pour les natifs de Mont-Saint-Aignan et autres contrées normandes (MCET, arrête de hurler "cocorico" dans la cuisine, les voisins vont appeler les flics !), ça viendrait, via le moyen anglais, de l'anglo-normand hapertas désignant un type de tissu, utilisé pour le nom de celui qui le vend puis, vous imaginez la suite.

    J'espère que ce mot sera le premier d'une longue série dans cette catégorie, qui se retrouvera bientôt full of haberdasheries.

Publié dans Le bazar des langues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article