Help me I'm an alien!

Publié le par Sandra

    J'ai récemment eu l'occasion de comparer les administrations fiscales des indépendants en France et en Grande Bretagne, même si je n'en suis qu'au début pour la partie britannique des opérations. Et je peux vous dire qu'il y a un vrai civilization gap entre nos deux pays sur cet aspect.
    Tandis qu'en France le site du ministère des finances ne donne aucune information précise et synthétique sur la comptabilisation des frais dans les différents régimes fiscaux possibles (je vous la fais courte ou vous allez avoir la même réaction que moi face au contrôleur des impôts qui m'a tenu le crachoir pendant vingt minutes en me répétant quatre fois :"Ce n'est pas notre rôle de faire du conseil fiscal." tout en jargonnant tout ce qu'il pouvait. Non, non, rassurez-vous je ne l'ai pas frappé mais le coeur y était) et qu'il est possible d'errer de site en site (mon record huit liens successifs) pour trouver une simple petite information sur le régime complémentaire des professions libérales et atterrir finalement sur une page qui vous dit d'aller à l'URSSAF (sans vous donner l'adresse, sinon, ce ne serait pas drôle), tandis donc qu'en France c'est "Kafka is still alive" malgré la bonne volonté de quelques employés du Centre de Formalités des Entreprises que je salue au passage, en Angleterre, le site Her Majesty Revenue and Customs vous accueille avec des prospectus hyper bien faits et vous informe qu'ils ont gagné un award.
    Et oui, apparemment, au Royaume Uni, ils font des Molières du PDF administratif ! Et je dois dire que j'aurais mis cet article dans la catégorie "Comment peut-on être anglais ?" (des récompenses et concours pour les prospectus administratifs, je vous jure, pourquoi pas des prix du meilleur rédacteur d'amende pour infraction de stationnement pendant qu'on y est !) si je n'avais pas apprécié la grande clarté et le sens aigu du service public de ces documents. Oui, vous avez bien lu, j'ai écrit "sens du service public" à propos d'un truc britannique. Incroyable, non ? Ils sont en train d'évoluer les Rosbifs et si ça continue comme ça, on se réveillera un jour et ils auront un meilleur système de santé que nous !
    Non, j'déconne. Faut pas pousser.
    Je suis donc extatique avec mon beau PDF (allez, je ne résiste pas, je vous mets un lien Working for yourself.pdf), par contre, il y un truc bien British, et qui est à l'origine du titre de ce post, c'est qu'ils n'envisagent visiblement pas qu'on commence chez eux autrement qu'en y naissant. Du coup, je suis renvoyée à ma condition d'étrangère qui va devoir contacter son consulat à Londres pour espérer obtenir des informations (peut-être, si je suis gentille).
    Promis, si je trouve un alien friendly pdf qui en plus a gagné une récompense, je vous le mets en lien.

Publié dans Realia

Commenter cet article