Й екрис бизарре

Publié le par Sandra

    Eh non, je n'ai pas été clonée par des extra-terrestres essayant de communiquer avec la terre via les restes de la station MIR, je célèbre juste le fait que j'ai enfin installé un clavier cyrillique russe sur mon ordinateur. Je l'ai trouvé sur une page perso, merci mille fois à Luc Petr, l'auteur de la page.
    Donc, je fais joujou avec mon nouveau bidule et j'ai tapé pour le titre de cet article "J'écris bizarre" avec quelques petits changements esthétiques.
    Par ailleurs, ce nouveau joujou cyrillique me permet d'ajouter un nouvel élément un peu exotique dans ma liste de mots : мягкий знак, prononcer /mʲjaxkij znak/ pour ceux qui connaissent l'API, "miakhkiy znak" pour ceux qui se sont toujours débrouillés avec les transcriptions russes bidouillées dans les romans de John Le Carré et la prononciation de la grand-tante qui avait prédit l'arrivée des chars soviétiques sur les Champs Elysées à l'élection de Mitterrand en 1981.
    Le mot мягкий знак signifie "signe mou, signe doux" et désigne le signe ь qui se place en russe après une consonne pour indiquer qu'elle est palatalisée ou "mouillée", c'est-à-dire qu'on doit prononcer la consonne normale avec un petit bout de yod (/j/ pour ceux qui connaissent l'API, j pour ceux qui ont souffert pendant leurs années de collège sur les bancs de la salle de cours de Fräulein Schumacher et qui ne peuvent plus, depuis, voir une moustache sans recommander leur âme à Dieu, y pour ceux qui sont normaux, enfin comme moi ). Pour des explications qui parlent comme dans un livre, voir .
    J'aime ce mot qui sonne comme un nom de talisman anti-orc de niveau +12 depuis vingt ans exactement et ce fut mon premier pas dans l'univers fascinant de l'alphabet russe, cette chose étrange pour un occidental élevé au code sec et sans poésie qu'on nomme alphabet latin.
    Vous aussi, mettez un peu de poésie dans votre vie et prononcez tous les matins "мягкий знак" devant la glace et votre femme ne vous reconnaîtra plus* !

*À utiliser selon le mode d'emploi.

Publié dans Le bazar des langues

Commenter cet article