Périnée présidentiel

Publié le par Sandra

    Mais qu'est-ce qui arrive aux anglais, donc ? J'étais en train de me promener aujourd'hui sur le site du Guardian quand je suis tombée sur un article expliquant que grâce à sa coach Julie Imperiali, Sarkozy aurait perdu 4 kg en faisant de la gymnastique du périnée (muscle situé entre l'anus et le sexe). La coach en question aurait dit que ces exercices amélioraient la vie sexuelle (ce n'est pas une nouveauté pour les Françaises ayant déjà eu un enfant, apparemment dans les pays anglo-saxons, il n'y a pas ce truc de rééducation du périnée après l'accouchement) et comme Sarkozy suit ce coaching avec sa douce ... on sent à la lecture que les journalistes sont des gens polis mais qu'ils sont en train de tirer leurs conclusions. L'article était d'ailleurs titré par un jeu de mot "Clench connections" (jeu de mot entre clench , contraction, et French connection) assez foireux pour faire soupçonner le piteux remplacement d'une blague plus explicite.
    J'étais assez stupéfaite et amusée qu'on parle du périnée du chef de l'Etat français dans la presse britannique et je me suis mise en quête de références et apparemment, à part un article dans Elle en décembre, il n'y a que la Perfide Albion pour reprendre l'info. À commencer par le très respectable Times qui a fait un article dessus hier.
    Rien dans la presse française. Immédiatement, je soupçonne une (auto ?) censure. Puis je me mets à réfléchir : les journalistes français ne parlent pas du périnée du Président de la République mais les britanniques, si. Est-ce que le Times et le Guardian auraient publié un article sur le périnée, on imagine un peu négligé, de la Reine ? Vous imaginez le titre 'The Queen asks Carla Bruni Sarkozy about perineal gym to spice up the nights at Buckingham Palace '*, vous ?
    Naan, jamais de la vie. On peut déconner avec les chefs d'Etat des autres, mais la reine, c'est pas pareil, elle, c'est sacré. God save the Queen' s perineum.
* "La Reine interroge Carla Bruni Sarkozy sur la gymnastique du périnée pour pimenter les nuits de Buckingham Palace."

Publié dans Queen of who

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article