Coeurs solitaires mais drôles

Publié le par Sandra

   Juste parce que c'est énorme, sinon, rien à voir avec ce blog. J'ai trouvé sur le site du Guardian un article sur les célèbres annonces matrimoniales de la par ailleurs très sérieuse London Review of books. Le journaliste du Guardian donne sa sélection personnelle de ses dix annonces préférées. Celle que je préfère :
'When not in my London city office overseeing the day-to-day business of my successful accountancy firm, I can be found leaning inside taxi cabs, spitting wild obscenities and challenging the drivers to fisticuffs. M, 47. We take the direct route home, we don't stop at Belisha beacons and we never - and I mean never - leave the impudence of a box junction unquestioned. Don't expect a tip from box no. 9091.'*
    Juste après ça, je suis allée voir sur la page annonces de la LRB, et j'en ai trouvé une encore plus forte :
'Yesterday I was a disgusting spectacle in end-stage alcoholism with a gambling problem and not a hope in the world. Today I am the author of this magnificent life-altering statement of yearning and desire. You are a woman to 55 with plenty of cash and very little self-respect. When you reply to this advert your life will never be the same again. My name is Bernard. Never call me Bernie.
box no. 31/01
'**
    Je ne suis pas une spécialiste des petites annonces du coeur, mais je ne crois pas qu'il y en ait d'aussi marrantes en France. Sans doute les Français se prennent-ils trop au sérieux, dans ces matières.

*Adaptation libre 'Quand je ne suis pas dans mon bureau de la City en train de superviser les affaires courantes de ma prospère société de commissaire aux comptes, on me trouve à l'intérieur d'un taxi, hurlant des obscénités et menaçant du poing les autres conducteurs. Homme, 47 ans. On prend le chemin le plus court, on ne s'arrête pas aux passages piétons et on ne laisse jamais - j'ai bien dit, jamais - s'en sortir comme ça un zébra importun. Pas la peine d'attendre un pourboire de la boîte n° 9091.' Je tiens à préciser que ceci est une adaptation libre assez éloignée de l'original, due à ma flemme et à l'absence dans le code la route français de box junction ou de Belisha beacons.
**'Hier, je montrais le spectacle dégoûtant d'un alcoolique en phase terminale, accro aux paris et sans un gramme d'espoir. Aujourd'hui, je suis l'auteur de cette magnifique et révolutionnaire proclamation de désir et d'espoir. Vous êtes un femme, la cinquantaine, avec beaucoup d'argent et zéro estime de soi. Quand vous répondrez à cette annonce, votre vie ne sera plus jamais pareille. Je m'appelle Bernard. Ne m'appelez jamais Bernie. Boîte n° 31/01'

Publié dans divers bidules

Commenter cet article