Moquons-nous des Lords et ... des Anglais bien sûr

Publié le par Sandra

    Une des polémiques récentes comme les médias les aiment porte en ce moment sur quatre Lords de la Chambre des Lords qui sont accusés de corruption. Il y a quelques jours, le Sunday Times a affirmé que quatre lords auraient reconnu auprès de reporters se faisant passer pour des lobbyists être prêts à monnayer leur influence sur la législation et deux d'entre eux auraient dit l'avoir déjà fait par le passé. Evidemment, ça fait désordre. Indignation générale, opposition qui en profite pour taper sur les travaillistes et interrogation unanime, que risquent les lords en question ? Eh bien la réponse très drôle est rien du tout.
    C'est de ce drôle de principe que je proposais de me moquer dans le titre. Les lords en question n'ont pas été élus mais nommés à vie (life peerage) en étant anoblis. Et le règlement ne prévoit pas que les lords soient renvoyés de la chambre ou même suspendus s'ils ont été très très méchants. De fait, il semblerait que le seul cas de condamnation pénale qui empêche un lord de siéger soit pour haute trahison. Donc si vous avez égorgé un vieille dame après l'avoir spoliée de la maison qu'elle occupait, profané la tombe de son mari et truqué vos comptes tout ça avec un ricanement diabolique, si vous êtes life peer, vous pouvez le rester. Pour reprendre un conversation serpent de mer avec Mr V. qui se reconnaîtra, le Royaume-Uni, c'est vraiment la démocratie et l'état de droit. Vous avez ce qui est basiquement un parlementaire, non élu, nommé à vie qui peut faire n'importe quoi tout en continuant à faire des lois.
    Pour en revenir aux Anglais, j'ai savouré l'exquise candeur de Lord Goodhart (Lib Dem) qui a déclaré que lorsqu'il faisait partie du comité on standards in public life, le comité avait pensé qu'il était suffisamment dissuasif d'établir que la chambre des Lords fasse honte aux pairs fautifs et que, naturellement, les lords, pour éviter ça, se tiendraient à carreaux. Le cher homme a déclaré qu'il comprenait maintenant que ce n'était pas suffisant.
    Et on se plaint que les Sénateurs français ont la vie belle ! Moi je dis, inspirons-nous de l'exemple britannique et prévoyons en cas de corruption comme unique sanction pour les sages du Palais du Luxembourg qu'ils se promènent pendant dix jours avec un panneau "J'ai été méchant, Maman n'est pas contente" autour du cou.

Commenter cet article