Douceurs - crèmes coco

Publié le par Sandra

   Pour ceux qui, comme moi, rêvent devant les pubs pour des séjours paradisiaques sous les sunlights des tropiques, une alternative moins onéreuse au goût de coco, qui peut se cuisiner avec des ingrédients trouvés en Angleterre (merci au passé colonial britannique, les ingrédients indiens se trouvent à profusion dans le moindre supermarket).
Crèmes coco pour cinq portions :
- 20 ml de lait de coco (une demi-boîte de conserve standard, ce qui reste de la dernière recette de curry cuisinée, par exemple)
- 100g de sucre en poudre
- 30 mL de lait (entier de préférence, sinon demi-écrémé et vous rajoutez une cuillère à café de crème fraîche liquide)
- 3 jaunes d'oeuf
    Dans une casserole, mélanger le lait, le lait de coco et le sucre, faire chauffer à feu moyen.
    Quand ça bout, retirer du feu et laisser reposer un quart d'heure sur le coin de la cuisinière ou dans une endroit chaud.
    Après le temps de pause, mélanger en fouettant vivement à la fourchette les jaunes d'oeuf au lait.
    Filtrer dans un linge (on peut zapper cette étape si on n'a pas de toile à beurre ou de vieux collant à saboter).
    Verser dans des ramequins du style de ceux que les bistrots parisiens utilisent pour les crèmes caramel.
    Faire cuire au four dans un bain-marie sur 180° pendant environ 45 minutes ou jusqu'à ce qu'un couteau planté dans la crème ressorte (à peu près) propre.
    Laisser refroidir recouvert d'un linge. Manger bien froid.
    On peut aussi, quand les crèmes sont cuites, les saupoudrer de sucre en poudre et les passer au grill pour les caraméliser.
    S'il vous reste du lait de coco, faites une pina colada, mettez de l'autobronzant, ressortez la vieille cassette de Gilbert Montagné et vous pouvez vous y croire.

Publié dans Qu'est-ce qu'on mange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le ptibi 20/04/2009 14:54

y a t il encore cette merveilleuse (!!!) jelly genre consistance de méduse .. aux couleurs genre chapeau de sa majesté et au gout genre vernis à ongles : cauchemar de mon 1er contact en court séjour quand j'avais 15 ans (le 1er qui dit que cela ne nous rajeunit pas .... en recevra une tonne !)

Sandra 20/04/2009 15:08


Ca existe toujours, j'en ai vu. Mais apparemment c'est une douceur spéciale enfants version vert fluo. Et après ils se demandent ce qu'ils ont râté dans l'éducation gastronomique de leurs gamins
...
Pour le goût vernis à ongles, je ne sais, je me suis bien gardée de m'y risquer.


Abie 11/02/2009 01:56

Le fil de ma pensée en lisant ta première phrase :"«ceux qui, comme moi, rêvent devant les pubs» quand même c'est bizarre de rêver devant les pubs, quitte à rêvasser autant le faire à l'intérieur au chaud avec une bière. Ou alors elle parle des pauses prises pour aller cloper devant le pub ?"
Après, j'ai lu la suite et j'ai compris ma méprise, mais je me suis sentie très bête :-)