Le chien est vache pour l'homme

Publié le par Sandra

   Entre les corgis de la reine, le lance-balle pour clebs et maintenant la glace pour chien sur laquelle Abie attire notre attention, je trouve qu'on s'occupe beaucoup des cabots et pas assez des humains, particulièrement dans ce pays.
    Ces ruminations ne peuvent qu'être confirmées par le Guardian qui informe le public avide de nouvelles du coût astronomique que représente pour les autorités locales le problème de la dispersion urbaine et aléatoire de l'étron canin ainsi que des démarches plus sophistiquées les unes que les autres auxquelles lesdites autorités ont eu recours à travers l'Europe et le monde dit civilisé (franchement on commence à douter que le summum de la civilisation et du développement soit représenté par les motocrottes que les Parisiens ont pu admirer pendant les grandes heures de la Chiraquie capitale) pour y remédier.
    Cet article, donc, très documenté et présentant les différents points de vue sur la question comme toujours dans cet excellent périodique, nous informe que les autorités de Liverpool ont eu recours aux bonnes vieilles méthodes du renseignement qui ont fait la fierté et la renommée du MI6 en demandant à leurs agents de se déguiser en amoureux des bancs publics pour surveiller les parcs de la ville. À Dresde, dans le Piémont et près de Tel Aviv, on a utilisé des tests ADN (oui, vous avez bien lu, le truc qui coûte les yeux de la tête et qui ne sert qu'à dépister les horribles psychopathes à accent allemand et gerboise de compagnie albinos dans les films d'Hollywood mais qui, dans la vraie vie toujours plus belle, peut à l'occasion permettre de vérifier si l'abominable petit garçon de deux ans et demi en provenance de Côte d'Ivoire qui essaie perfidement de passer la frontière pour rejoindre en France celui qu'il prétend être son père lui est bien apparenté ou s'il ne projette pas plutôt des attentats de bac à sable), je n'ai pas bien compris si c'était pour apparier chaque chien et sa crotte ou pour retrouver le maître indélicat et lui coller une amende.
    Ma préférée est la réaction des autorités de Cheltenham qui entouraient la déjection importune de jolis cercles de couleur. Un peu de poésie dans un monde de caca, ça fait du bien, non ?

Publié dans Ici là-bas

Commenter cet article