Best book ever 2

Publié le par Sandra

    Alors que je me suis aperçu que les gens du Guardian m'avaient effrontément piqué mon idée de liste de livres incoutournables, j'ai aussi entamé la relecture d'un autre livre de Science Fiction culte, mais trop méconnu, et décidé de persister et signer dans mon entreprise de diffusion dans le vaste monde de cette somme des indispensables. J'ai aussi décidé contrairement au Guardian susmentionné de m'en tenir à la SF/fantasy, car pour les classiques, il y a déjà le Lagarde et Michard et pour le polar, n'importe quel quotidien de diffusion nationale fait assez bien le job. Pour la SF, en revanche, que pouic. Entre les listes à l'intention des collégiens éditées par le Ministère de l'Éducation Nationale qui font mention en tout et pour tout de Chroniques martiennes (élu à l'unanimité des gens autour de moi qui aiment la SF comme le bouquin le plus chiant de la terre et le moins représentatif de ce qui se fait en SF) et les sursauts d'honnêteté intellectuelle (souvent de courte durée) des journalistes compilant une liste de livres à offrir à Noël, confiant au confrère de la rubrique sciences qui n'en a rien à braire le soin de mettre deux ou trois titres de hard science américaine soporifique dans le numéro spécial idées-cadeaux, parce que, pensent-ils, ça fait toujours quelque chose à offrir au petit-neveu aphasique qui copule avec sa playstation pendant les autres mangent le foie gras au dîner chez Mamie Jacotte, pour trouver une liste sérieuse de vraiment bons bouquins de SF (et il y en a) et donc un cadeau pour le petit-neveu, c'est la galère.
    Pour en revenir au numéro deux de cette bibliothèque à emporter sur une île déserte mais juste pour la partie SF/fantasy, je conseille instamment à ceux qui veulent de l'imagination, du suspense, de l'abominable gouvernement corrompu à police politique tortionnaire, de l'entomologie et des robots ménagers intelligents Perdido Street Station de China Miéville, qui cette fois-ci est aussi édité en traduction française, sous le même titre.

Lisez, rêvez, cauchemardez, sortez-en plus intelligents et plus riches (au moins métaphoriquement) et donnez m'en des nouvelles.
    La prochaine fois, un des (nombreux) titres de fantasy qui parle d'autre chose que "Là derrière toi, un elfe noir démoniaque !".

Publié dans Best books ever

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abie 26/02/2009 00:05

Et pour Choniques martiennes, c'est pas que c'est chiant, c'est que ça n'est pas de la SF, comme beaucoup d'oeuvre de Bradbury. Mais je tiens à ta disposition _Something Wicked this way comes_, qui est du pur fantastique et qui vaut le détour. Just say whether...

Sandra 26/02/2009 10:07


Si, si, c'est chiant, pas seulement décevant par rapport à la promesse (erronée) de SF.


Abie 26/02/2009 00:03

"pour les classiques, il y a déjà le Lagarde et Michard "
Ha! I burst a seam laughing !