Il ya un dieu pour les traducteurs et au moins un webmaster cinglé sur la toile

Publié le par Sandra

   Alors que je me remettais un peu péniblement, je l'avoue, à la traduction de mon bien aimé Croll* et que je recherchais comment traduire au mieux le mot caligo (= obscurité ou nuée, comme la nuée dans laquelle l'Éternel s'est présenté à Moïse dans l'Exode, 19:9 et 20:21), j'ai lancé un petit coup de google et je me suis aperçue que mon Oswald recopiait hardiment Pic de la Mirandole sans toujours le citer. C'est la fête parce que ça signifie que j'ai un repère fiable pour la traduction des passages en question, et aussi parce que c'est intéressant pour les amateurs de Croll ou de Pic de savoir que le premier reprend des passages entiers du second. Évidemment, cette découverte a été grandement facilitée par Google books** mais aussi par un objet webique non identifié, la page actualités du site Val'prim au webmaster fou.
    En effet, pour une raison qui échappe à l'entendement humain, cette page web, dont la banière est une paire d'oignons en plein épluchage et qui diffuse une musique de variétés digne de l'Eurovision aux grandes heures de Jean-Michel Jarre, arbore on ne sait pourquoi deux pages actu dont le contenu entier est constitué par le texte latin de De la dignité de l'homme dudit Pic de la M. qui sert ici apparemment de lorem ipsum.
    Entretemps, j'ai identifié que Val'Prim avait un rapport plus ou moins direct avec le commerce de l'alimentation. Me voilà donc contrainte de retirer tout ce que j'ai dit sur les marketeux et de tirer mon chapeau à l'auteur de cette page web. À quand la Critique de la raison pure en allemand dans le texte pour vanter les saucissons des vallées des Ardennes belges ?

* Oswald Croll (1560-1609)
est un alchimiste allemand qui a écrit en latin divers bouquins d'alchimie et de médecine. À la suite d'un super projet éditorial, monté avec une copine, et qui va révolutionner l'histoire des sciences telle que nous la connaissons, je me retrouve à traduire des pages en latin bourré de germanismes sur le bézoar souverain pour les brûlures d'estomac et les crânes de pendu recommandés contre l'épilepsie (mais seulement s'ils ont été récoltés pendant les derniers spasmes du pauvre condamné).
** Larry and Sergey, I want to bear your children!

Publié dans Les mystères du web

Commenter cet article