A tomb, a tomb, my kingdom for a tomb!

Publié le par Sandra

    En vérité, je vous le dis, nous vivons dans le vrai pays des droits de l'homme. Il y a quelques temps, la municipalité de la bonne ville de Leicester décida, comme c'est l'habitude des municipalités modernes, de creuser un parking. Comme tous ceux qui sont dans le business du parking dans le coin de la vieille Europe, elle avait le numéro de téléphone des chercheurs de l'université voisine au cas où les excavations mettraient au jour des vestiges archéologiques. À Leicester, on est à côté du site de la bataille où est mort Richard III et bingo, les ouvriers creusant le parking sont tombés sur un squelette présentant une méchante scoliose et le département d'histoire de l'University of Leicester a touché le jackpot.

   La suite, si on ne la connaît pas en détail, on l'imagine : fouilles préventives, examen ADN (les rois, particulièrement dans un pays qui est toujours une monarchie, ont une parentèle bien documentée) et c'est confirmé, il s'agit bien du bloody Richard. Après l'incontournable polémique où les habituels pisse-froid se demandent si c'est vraiment des recherches historiques importantes, tout ça, est-ce qu'on ne ferait pas mieux de dépenser nos sous à financer le nettoyage au karsher miniaturisé de calculs biliaires de mammouth par des docteurs magna cum laude, la majorité de la population se dit qu'on vit vraiment une époque formidable et que quand même, chapeau les historiens et tout le monde est content.

    Que nenni ! Un groupe de lointains parents du duc de Gloucester se nommant, ça ne s'invente pas, la Plantagenêt Alliance, proteste car le gouvernement britannique a autorisé l'enterrement de Dicky dans la cathédrale de Leicester sans consulter sa famille, ce qui constitue une violation du droit fondamental à la vie privée et à la vie de famille. Ceux qui seraient tentés de répondre "The bloody dog is dead, who cares?" feraient bien de se rappeler qu'on n'a pas du tout envie de se faire re-botter les fesses par la Cour européenne des droits de l'homme. Déjà, que sur le droit de vote des prisonniers, ou plutôt l'absence de droit de vote des prisonniers, on s'est fait rectifier... — Oui mais là c'est différent, c'est un roi, tu vois, alors il a plus de droits de l'homme. — Ah oui, tu as raison, même que si on couche avec sa femme, c'est la corde direct pour haute trahison. — Exactement ! Pareil pour tous les hommes ? Non, mais je te jure !

    Sinon, dans un pays qui interdit à un catholique d'être premier ministre et où il est normal de faire des "promotions mécréants" sur les œufs de Pâques*, l'élection du pape a occupé les esprits dans des proportions inimaginables : le Guardian (équivalent à la pelle de Libé) avait un widget fumée noire-fumée blanche sur son site web pour qu'on soit au courant immédiatement de qui héritait des chaussures rouges**. Je me suis même retrouvée à crier "Habemus papam" devant mon ordinateur, c'est dire.

papal-smoke-widget-Guardian.JPG

 

* Si vous achetez un œuf en chocolat aujourd'hui, c'est-à-dire pendant carême, chez The Coop, c'est moins cher. Par contre, après vendredi saint, c'est 50 % plus cher.

**Et on se demande pourquoi la papesse Jeanne était intéressée par le poste !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article