Bougre d'âne

Publié le par Sandra

    Article du Guardian titré "Un retraité emprisonné pour des relations sexuelles avec un âne et un cheval".

    Les raisons qui me poussent à faire entrer ce sujet dans My Perfide Albion home, outre la tentation du jeu de mots à laquelle j'ai cédé sans trop de résistance dans le titre de ce post, sont doubles.

    D'abord, l'aspect linguistique puisque le terme pour zoophilie est en anglais britannique "buggery". Ce mot a été emprunté, d'après mon Oxford English Dictionary, au français (ancien, moyen ou que sais-je encore) "bougre", issu du mot latin signifiant "Bulgare". Il semblerait que quelque part au Moyen-Âge, dans le joyeux mélange d'intolérance religieuse, de xénophobie, de répression sexuelle et d'interrogatoire à la masse d'arme si typique de l'époque, le terme désignant les Bulgares en soit venu à signifier "hérétique (ils étaient orthodoxes/ils étaient de la secte des bogomiles, les sources ne s'accordent pas)-estranger-qui commet des actes contre nature avec des chèvres*". Le terme était au départ très péjoratif, après tout, on ne va pas se casser la tête à être des racistes fanatiques religieux homophobes si on ne peut pas ensuite insulter et persécuter des gens avec ça. Puis, le terme a pris en français un usage neutre ou affectueux**, perdant totalement le sens plus ou moins originel de "sodomite" et encore plus celui de "Bulgare". En anglais britannique, "buggery" désigne à la fois la sodomie et les actes zoophiles. Étrange mélange des genres.

     L'autre aspect intéressant est culturel : on est à la fois dans un des pays qui ont inventé le puritanisme et donc la zoophilie est condamnée comme moralement répréhensible†† et dans le pays qui protège les animaux parfois plus que les enfants. Autant dire que le pauvre retraité était buggered, voire damné, d'avance.

    Résultat des courses, deux ans de prison. En voilà une utilisation intelligente de mes impôts !

 

*Mais pas des hérissons, me direz-vous.

** Si l'on en croit les rumeurs ce glissement d'opinion pourrait concorder avec la création de la Légion étrangère.

† La preuve en est aisément donnée par ce petit exercice d'imagination : remplacez "bougre" a) par "sodomite" b) par "Bulgare" dans la dernière phrase où vous avez utilisé "bougre". Exemple : "Le boucher de Saint Rambert d'Albon n'est pas mauvais bougre, il a fait crédit à un client l'autre jour pour l'achat de trois saucisses." (Test réservé aux locuteurs natifs du français).

†† Par comparaison, en France, les actes zoophiles ne sont poursuivis que dans la mesure où ils constituent d'après le législateur et la jurisprudence, une cruauté envers les animaux. 

Publié dans Le bazar des langues

Commenter cet article

Abie 03/06/2010 17:24


Et bougre d'andouille ne font qu'un !
(Mais pourquoi je me souviens de ça ?! http://www.bdoubliees.com/vaillantpif/couvertures/v2330.jpg )


Vaurien 27/05/2010 20:11


Je suis le seul dans l'esprit de qui cet article a fait surgir l'expression "yaourt sodomite" ? Après tout, c'est possible...


Sandra 03/06/2010 00:09



J'ai bien peur que tu ne doives affronter la (pas si) triste réalité : tu as l'esprit tordu... ou tu as des préjugés sur les Bulgares (who doesn't?). Ou les deux.