La bave aux lèvres

Publié le par Sandra

    Malgré le soin particulier que je mets à me tenir à l'écart des détails de la campagne électorale des présidentielles 2012, histoire d'éviter le triplé ulcère-crise cardiaque-internement d'office, je n'ai pu qu'entendre la dernière sortie de Claude Guéant sur le fait qu'accorder le droit de vote aux étrangers aux municipales risquerait d'ouvrir la porte à l'obligation de servir de la viande halal dans les cantines scolaires.

    La chose m'a inspiré trois réactions après l'inévitable chapelet de jurons :

1) L'enfant de la cantine (ce qui ne veut pas dire enfant de la misère) que je suis s'est rappelé immédiatement que dans les écoles de la République, on ne sert pas de viande le vendredi mais du poisson en souvenir de Notre Seigneur qui a souffert sur la croix pour racheter nos péchés — oh pardonnez-moi, j'avais oublié, c'est le pays de la laïcité*. Je sais que les acolytes du Guéant et d'autres me répondront que ce n'est pas pareil, celle-là, c'est NOTRE religion, donc c'est normal qu'elle soit dans NOS écoles, ce à quoi je répondrais, selon l'état de ma tension artérielle, que pardon, non, ce n'est pas MA religion et que c'est MON école autant que celle de Guéant** et que si la laïcité est universelle, elle n'est pas moins universelle pour certains que pour d'autres, ou bien par un rugissement inarticulé que ne renieraient pas les gorilles du zoo de Bristol.

2) En Grande Bretagne, les ressortissants des pays du Commonwealth ont le droit de vote à toutes les élections†, depuis 1949 si j'en crois Wikipedia. Ici aussi ils ont deux ou trois possesseurs d'araignée nationaliste au plafond, mais il y a fort à parier qu'ils ne se sont pas opposés à la mesure sous prétexte que les étrangers pourraient rendre obligatoire le chicken tikka masala dans les écoles. Trop contents d'arrêter enfin de refiler de la merde, pardon du yorkshire pudding, à leurs chères petites têtes blondes.

3) Avec Cameron & co au pouvoir, on risque pas mal de choses, mais au moins, on ne risque pas d'avoir notre équivalent de Guéant, car chacun sait que la rage a été totalement éradiquée des îles britanniques.

 

* Et ne me lancez pas sur le chapitre des aumôneries catholiques dans les écoles et lycées. La première fois que j'ai vu de près un col romain, c'était dans les couloirs du Lycée Jules Ferry (ô ironie de l'onomastique !).

** Je parierais un orteil que l'énergumène a été à l'école privée catholique.

† Les ressortissants de l'Union Européenne, eux, ne votent qu'aux élections locales, conformément aux engagements du Traité de Maastricht.

Publié dans Ici là-bas

Commenter cet article

ptibi 07/05/2012 11:00

tes impressions de française de l'étranger ?

Sandra 14/05/2012 15:36



Désolée pour le retard habituel à l'allumage.


L'expérience d'aller voter au Vice-consulat de Bristol était assez... disons pittoresque et il s'est révélé que les expats bristoliens sont plus à gauche qu'on ne leur en fait habituellement
crédit.