Remember, remember the fifth of November*

Publié le par Sandra

   Ce soir, c'est Guy Fawkes night aussi appelée Bonfire night. On célèbre au Royaume-Uni (et dans quelques autres pays du Commonwealth) l'anniversaire de l'échec de la conspiration des poudres du susnommé Guy Fawkes and co. Ici, même si on n'est pas très fort pour se souvenir de la date du jour en général, il est difficile d'oublier le truc : en souvenir des évènements de 1605, on brûle des effigies de Guy Fawkes (et du pape aussi parfois) sur des bûchers et on fait péter, de façon plus ou moins professionnelle, des feux d'artifices dans le jardin de derrière en espérant éviter, cette année, l'œil gauche de Tonton Algernon. J'ai donc sous les yeux, grâce à la vue panoramique qu'on a des fenêtres de notre magnifique appartement, quatre ou cinq feux d'artifices différents, ça fait une heure que ça dure et pour l'instant, pour autant que je sache, Tonton Algie va bien.
    Bien sûr, ces derniers temps, la Grande Bretagne moderne étant ce qu'elle est, il y a eu dans la presse, et notamment dans celle gauchiste que j'honore de mon lectorat, des discussions sur "est-ce bien ou mal de célébrer Guy Fawkes night ?" puisqu'il s'agit de célébrer des persécutions religieuses**.
    Mais surtout, ô ineffable douceur de la britannitude éternelle, j'ai trouvé tout ce qu'il faut pour s'adonner gaiement cette année à du catholic-bashing (à titre symbolique du moins) hérisson-friendly et plus généralement, respectueux des animaux. Je m'empresse donc de vous communiquer les infos car il n'est jamais trop tard pour traiter nos amies les bêtes avec tout le respect qu'elles méritent (Tonton Algie, lui, n'a qu'à bien se tenir). Tout d'abord, les Bristoliens seront heureux de savoir que, malgré l'absence du traditionnel méga-feu d'artifice sur les Downs cette année, il y en aura un au zoo, spécialement prévu pour être silencieux*** et respecter par là le repos bien mérité des animaux en captivité au zoo. Ensuite, le Guardian, dans sa grande sollicitude vous révèle tout ce qu'il faut savoir pour faire votre bûcher dans le jardin sans griller du hérisson treize à la douzaine.
    Ben, c'est vrai, quoi, c'est mignon les hérissons****. Griller des papes, oui, mais des hérissons, vous nous prenez pour qui ?

* Début d'une chanson populaire sur la conspiration des poudres.
** Article accompagné, cela va sans dire, de moult commentaires sur le mode "j'ai de très bons amis catholiques qui incinèrent gaiement le pape en effigie tous les ans".
*** Qu'est-ce qu'ils sont forts , ces ingénieurs !
**** Et puis c'est le plus heureux des animaux.

Publié dans Dear old England

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article