Tabloid nation

Publié le par Sandra

    Par l'entremise d'Abie et de ses liens en folie, j'ai redécouvert un de ces piliers de la civilisation britannique : la presse de caniveau. Ce pays a beau avoir raté de quelques années le titre de gloire de berceau du premier journal imprimé, (le  Relation publié en allemand à Strasbourg en 1605), c'est tout de même clairement la patrie de la presse écrite, au point que l'uniforme anglais de l'image d'Épinal comprend, toujours un quotidien aux côtés de l'incontournable parapluie. Et ce pays si attaché, quand ça lui chante, aux droits de l'homme, tient pour un droit fondamental la liberté de chroniquer, comme on le voit ici dans les pages de l' Argus de Brighton, la bataille sans doute épique qui opposa des bonnes sœurs à des strip-teaseuses ou le pathétique mais néanmoins géopolitiquement crucial trépas d'un homme s'étant étouffé sur une saucisse.

 Personnellement, bien que ce soit dû à un hasard d'arrangement non chronologique des photos sur la page Flickr, j'aime l'intrigue digne de Dumas qui se dessine derrière ces images :

 

4828090034_58054f28b6_m.jpg

  Soit "Un étudiant attaqué par une mouette"4827486261_bbd89d47e5.jpg "Une mouette attaquée par un étudiant"

 

Et enfin, la dernière image ici, qui explique "Les mouettes en colère répliquent".


    Comme poésie du quotidien, c'est mieux que l'ignoble Ponge, de sinistre mémoire pour tous les élèves de 3e5 du collège Jules Ferry, Paris 9e, et autres esthètes de bonne compagnie.

Publié dans Dear old England

Commenter cet article