Jubilons en cœur

Publié le par Sandra

    Cette année, cela fait soixante ans que Sa Majesté est très gracieuse et never complains*, never explains. Il va sans dire que cela se fête. L'honorable auteuse de mes jours qui nous rendait visite ce week-end s'étonnait comme moi de l'inhabituel manque de réserve dans l'exhibition omniprésente de drapeaux nationaux. Et oui, paradoxe ultime, pour honorer cette icône de la britannitude qu'est la dame aux chapeaux **Elizabeth II greets NASA GSFC employees, May 8, 2007 edit

les Britanniques s'abandonnent à une exubérance que ne désavoueraient pas des républicains texans (On ne le leur dit pas bien sûr, ils seraient sinon obligés de se suicider rituellement pour américanisme involontaire).

    Mais ne soyons pas chienne, si la Reine vit à nos crochets, que sont quelques dizaines de livres de mes impôts, quand j'ai pu obtenir une réduction de 25 % spéciale jubilé de diamant sur le pantalon en lin que j'ai acheté chez The White Company ? En plus, pour que nous masses laborieuses puissions exprimer notre loyauté en nous esbaudissant sans craindre la poussière de la mine ni la fatigue du labour, on nous a accordé un jour férié spécial. Que demande le peuple ?*** Alors voilà, vautrons-nous dans le royalisme sentimental, achetons les gants Union Jack vendus par la fort bonne maison Dents et fêtons la Couronne britannique en sabrant le cordial de fleurs de sureau.

    Puisse Vishnou nous garder éternellement d'avoir le Prince Charles pour chef d'état ou à tout le moins faire que nous puissions encore longtemps répondre aux plaisantins téléphoniques qui se font passer pour Jacques Martin venu vous chanter la sérénade, pour Kermit la grenouille et occasionnellement pour le pape : "C'est ça, et moi je suis la reine d'Angleterre !".

 

* Quoique le coup de l'annus horribilis était un peu limite, mais la pauvre femme venait de vivre l'incendie de son château et qui ne se laisserait pas aller à grogner un peu quand la vile populace vous refuse les 37 millions de livres nécessaires aux travaux de réfection et que l'assureur ne répond plus au téléphone ?

** Les innombrables lecteurs qui s'interrogent sur la couleur des sanitaires de notre appartement n'ont qu'à se référer à ce gentil portrait de la souveraine.

*** Si le peuple est travailleur indépendant dans un secteur très internationalisé, il demande que tous les pays du monde fassent le bank holiday du jubilé pour pouvoir s'esbaudir sans craindre la tendinite de l'index cliqueur et la fatigue visuelle du formattage sous Word. Mais le peuple a dit qu'il décidait de ne pas être chienne, il paraît que c'est vulgaire.

† Évènements quasi quotidiens chez My Perfide Albion home.

Publié dans Dear old England

Commenter cet article

ptibi 02/06/2012 15:22

"honorable auteuse"
honorable certes mais "auteuse" j'en doute ! (je parle du féminin de auteur bien sûr et non pas du fait ...)
je m'adresse à la linguiste distinguée :
docteur/doctoresse
lecteur/lectrice
as-tu voulu plaisanter ou bien est ce possible ?

ch 01/06/2012 11:05

est-ce faire montre d'une oppos° primaire à cette idolâtrie pré-jubilee ambiante que de préférer l'inénarrable Marmite dans son jus éternel à la version Juin 2012 ?