Nous aussi, on fait la fête du citron

Publié le par Sandra

    Après une brève journée de printemps hier, nous replongeons dans l'hiver et la bourrasque est sur nous. Comme l'intégralité de la population d'Europe du nord, je n'en peux plus. Aussi, quand des citrons doux ou limettes nous sont arrivés par la poste du Var via le Pays de Retz (merci GG), j'ai déclaré que ce serait la fête du citron grâce à une adaptation maison du macaron de Manosque* découvert récemment et retro-engineeré comme j'ai pu (le réseau large comme le monde ne semble pas connaître l'animal).

 

Pour 12 bestiaux

3 œufs

75 g de sucre en poudre

2 c. à soupe de sucre de canne non raffiné type muscovado

100 g de poudre d'amandes

50 g de farine

le zeste de 2 limettes

le jus de 3 limettes

2 cuillères à café de sucre glace

1 pincée de sel

 

Préchauffer le four à 180°C.

Travailler à la spatule les jaunes avec le muscovado et les zestes rapés. Détendre avec deux cuillères à soupe de jus de citron doux.

Ajouter la poudre d'amandes, mélanger, puis incorporer la farine.

Détendre cette pâte avec deux autres cuillères à soupe de jus.

Battre les blancs en neige ferme avec la pincée de sel puis ajouter, en continuant de battre, le sucre en poudre. Battre encore 30 secondes puis vérifier la consistance : si l'appareil à meringue tient sans retomber dans une cuillère à soupe retournée, c'est bon.

Incorporer délicatement l'appareil à meringue dans la pâte.

Répartir dans des moules de 5-6 cm de diamètre (à bord lisse) style moules à muffins/à cupcakes.

Faire cuire 15 minutes four fermé puis 5 minutes porte du four ouverte.

Pendant que les gâteaux cuisent, préparer le glaçage : diluer le sucre glace dans le jus d'un citron doux.

Au sortir du four, décoller avec une lame de couteau les gâteaux du bord des moules et démouler sur une grille immédiatement.

Verser le glaçage sur les gâteaux encore chauds.

Manger une fois refroidi.

 

     Il est d'usage sur les blogs cuisine de conclure une recette par des proclamations dithyrambiques sur le goût, la texture et le parfum de ce qu'on vient de concocter. My Perfide Albion home n'étant PAS, repeat PAS, un blog cuisine, je m'abstiendrai tout en essayant de m'imaginer à Menton.

 

* Pas grand chose à voir avec ce qu'on vend en robes pastel chez Ladurée, si ce n'est les amandes. Il s'agit d'un gâteau à texture cake au centre et biscuit meringué autour, de la taille d'un muffin américain qui n'aurait pas levé.

Publié dans Qu'est-ce qu'on mange

Commenter cet article